Pages Menu
Categories Menu

Posted by on 30 Nov, 2016 in Annonces Immobilières | 0 comments

France Château Propriété

France Château Propriété

Les temps changent les marchés aussi, la vie de château n’est plus ce qu’elle était du moins pour les vendeurs, la crise des subprimes est passée par là, le brexit aussi ainsi que la quasi parité euro/livre.

En France châteaux et propriétés n’ont rien perdu de leur attraction, seul le pouvoir d’achat des acquéreurs ayant considérablement baissé est responsable de la chute du marché.

Toute la difficulté de l’agent immobilier réside aujourd’hui à mettre en adéquation le prix que peut demander un vendeur et le pouvoir d’achat d’un acquéreur correspondant au profil social du bien.

Aujourd’hui plus qu’avant, un bien se vend s’il est au prix du marché, s’il est même légèrement au-dessus il ne se vend pas.

Certes les taux d’intérêts n’ont jamais été aussi bas, certes le prix des biens n’a jamais été aussi bas, pour autant la situation immobilière n’est pas florissante.

Plusieurs raisons à cela :

Beaucoup d’épargnants ont perdu de 30 à 40 % de leur épargne par rapport à avant la crise des subprimes.

Aujourd’hui les taux de rémunérations sont outrageusement ridicules.

Nous ne sommes plus dans un marché inflationniste mais dans un marché déflationniste, beaucoup s’interrogent sur demain.

Ils ont à la fois raison et tort.

Raison en ce sens que s’ils vendent pour racheter, ils doivent le faire dans le même marché et ne pas attendre.

Tort en ce sens que s’ils vendent en se disant je rachèterai beaucoup plus tard, ils prennent le risque d’un retour inflationniste possible et là, leur pouvoir d’achat en prendra un coup.

En un mot comme en cent, mon activité de bientôt 40 ans dans l’immobilier portant en France sur les châteaux et propriétés m’autorise à vous faire part de mon vécu pour illustrer ce que je viens de vous dire, vous trouverez en photos et descriptif un château parmi tant d’autres qui a subi les outrages de l’économie occidentale.

Ce bien après la crise des subprimes a été revu à la baisse pour la somme de 1 415 000 € alors qu’il était à 1 800 000 € avant, il est aujourd’hui proposé au plus bas à 1 000 000 €.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.